Covid-19

Covid-19 : la gestion de l’urgence

Safety meeting
12 Marzo 2020 - 12 mars 2020 - Ancilla Bezzi informe les employés, répartis en petits groupes à l'extérieur, de l'évolution de l'urgence du Covid-19 et des stratégies de sécurité mises en place par l'entreprise.

Trois mois se sont désormais écoulés depuis le 21 février 2020, jour de l'annonce du premier cas de positivité au Coronavirus, trouvé à Codogno dans la province de Lodi. Au cours des semaines précédentes, sont arrivées les nouvelles fragmentaires d'une épidémie qui se propageaient en Chine mais nous pensions tous qu’il s’agissait de quelque chose de lointain, qui ne nous concernerait pas et que si nous avions été touchés, nous l'aurions gérée et surmontée comme n'importe quelle grippe hivernale. Le nombre de victimes qui alimentait cette situation lointaine ne pouvait cependant pas être considéré comme normal et encore moins comme un simple détail pour les passionnés de statistique.

En ces derniers jours du mois de février, Ancilla Bezzi et moi-même étions au salon "Fornitore offresi 2020" à Erba dans la province de Côme. Lorsque la nouvelle du premier cas de Codogno est arrivée, des rumeurs ont immédiatement circulé dans les pavillons. L'intérêt pour le salon a rapidement diminué, suscitant une inquiétude généralisée et le désir de dissoudre les rangs pour rentrer chez soi, avec l'instinct de devoir se protéger et de comprendre ce qui allait se passer le lendemain.

Un appel téléphonique au docteur Luigi Residori, un très cher ami médecin en service à l'hôpital Borgo Trento à Vérone, nous a immédiatement alerté sur l'importance de cette nouvelle : préfigurant le scénario dramatique que nous allions vraiment vivre trois semaines plus tard, il nous a exhortés à prendre la situation très au sérieux.

Nous devons le remercier pour ses conseils si, au cours du même week-end, la direction de l'entreprise a procédé à l'organisation et à l'activation immédiates de mesures de sécurité malgré le manque de directives officielles du gouvernement, des organismes et des structures sanitaires qui au premier moment, semblaient être attentistes et peu coordonnés dans les communications par les médias.
L'interruption de toute activité de formation en salle, le décalage de l’entrée du personnel à horaires différents, le blocage des visites des consultants et des représentants, la stricte réglementation des accès et la divulgation des règles d'hygiène à adopter, tout cela appliqué depuis le lundi 24 février, a permis à Scilla Meccanica de travailler régulièrement en toute sécurité. Jusqu'à la fermeture des activités de production le 23 mars 2020 conformément au Décret du Président du Conseil des Ministres (DPCM) du 22 mars 2020, aucun cas de positivité au Coronavirus n'a été constaté dans l'entreprise.

Dès lors, les activités de bureau ont été régulièrement effectuées en télétravail tandis que la perspective d'un arrêt de trois semaines des activités de production a été recalibrée avec la réouverture en dérogation anticipée le 16 avril 2020. Redémarrage préalablement communiqué à la Préfecture de Brescia, légitimé par la demande, de la part d’une soixantaine de clients, de fournitures de composants nécessaires pour alimenter des activités spécifiques de la chaîne d'approvisionnement classées "nécessaires" et autorisées par décret gouvernemental.

Entre-temps la société a activé, quoique de façon minimale, la Caisse d’allocations chômage partiel ordinaire (CIGO) en dérogation pour le Covid-19.

Malgré l'arrêt de production, l'interruption de la continuité des relations fournisseurs-clients et l'interruption brutale du flux commandes-livraisons-paiements qui ont eu des conséquences dont l'impact négatif aura tendance à se projeter à moyen-long terme, Scilla Meccanica n'a pas hésité à anticiper le paiement des allocations de chômage partiel, comme prévu par les accords entre le gouvernement et les partenaires sociaux.

Le Décret du Président du Conseil des Ministres (DPCM) du 26 avril 2020 a déterminé la reprise régulière des secteurs productifs.

Les activités de Scilla Meccanica sont actuellement menées conformément aux protocoles de sécurité anti-contagion.
La direction, en collaboration avec le RSPP (Responsable du Service Prévention et Protection), le RLS (Représentant des travailleurs pour la sécurité) et des consultants juridiques sur la question, ont divulgué en interne et en externe le “Protocole de la Société - Urgence Covid-19” ainsi qu'un ensemble de procédures à adopter quotidiennement dans l'entreprise afin de prévenir la contagion. Les mesures adoptées sont résumées dans les principes suivants : 

  • distanciation ;
  • désinfection des mains ;
  • dispositifs de protection individuelle ;
  • masques ;
  • mesure de la température à l’entrée ;
  • quota d’espaces et parcours ;
  • nettoyage et désinfection professionnels des environnements, à cadence régulière et courte ;
  • limitation à l’entrée des responsables, consultants et représentants, avec un critère d’indispensabilité ;
  • roulement de travail du personnel ;
  • activation du télétravail ;
  • utilisation d’amortisseurs sociaux ;
  • suspension de l’activité de formation collective.

La direction de l'entreprise a nommé un comité d'urgence qui s'occupe de la mise à jour régulière du protocole de sécurité et qui suit son application en collaboration avec les chefs de service.
Le personnel est ponctuellement instruit et formé grâce aux communications affichées sur le tableau d’affichage et envoyées aux adresses e-mail respectives.

Signes de prescription
Assainissement des surfaces
Protocoles et dispositions affichés sur les panneaux d'affichage
Contrôle de la température à l'entrée

© 2020 Scilla Meccanica s.r.l. - Tous droits réservés | designed by arch. Glauco Pigoli